Publié le 18 février 2024|Catégories : Annonces, Nos communications|Thématiques : |2.5 min de lecture|

2024, C’est (déjà) l’heure du bilan !

Le 28 février 2018, un groupe d’habitant·es lançait « un grand appel à toutes et tous afin de construire ensemble une liste citoyenne pour une démocratie locale, en vue des élections communales 2018. » 1 élection, 2 élu·es Kayoux, et 6 ans plus tard, quel bilan en tirer ?

Le 13 octobre, nous serons invité·es à élire un nouveau Conseil communal. La tension monte déjà entre grandes listes, et la question se pose : « Kayoux se présentera-t-il aux prochaines élections ? ». Pour l’instant, elle reste ouverte et, entre deux dossiers, l’heure est au bilan. Pour ce faire, nous avons choisi de confronter notre tract électoral toutes-boîtes distribué en 2018 à la réalité du collectif, cinq ans plus tard.

Organiser huit assemblées par an

Initialement, l’objectif était d’organiser des assemblées citoyennes avant (presque) chaque Conseil, afin que les deux élu·es y portent les décisions des participant·es. Cela a été le cas jusque fin 2021, mais la baisse du nombre de participant·es (essoufflement) et la difficulté pour le collectif de tenir ce rythme effréné nous ont imposé de changer notre mode de fonctionnement. Avec du recul et 27 assemblées au compteur, notre constat est le suivant : le fonctionnement du Conseil n’est pas compatible avec une telle participation citoyenne, car il n’est pas prévu pour ça.

Explorer une nouvelle manière de faire de la politique

Parmi les innovations que nous avons testées, la rotation des porte-paroles tous les deux ans a montré qu’il était possible de participer à la vie politique sans expérience préalable et sans en faire un métier. Les assemblées citoyennes ont mis en évidence que chacun·e peut apporter son caillou à l’édifice, y compris sur des matières techniques (marchés publics, schéma d’orientation local…).

Impact et rôle de la minorité

Nous nous sommes posés la question de notre impact au Conseil communal. Il n’est pas aisé de l’objectiver. D’ailleurs, quel est le rôle de la minorité ? Selon un de nos échevins : « exprimer une autre vision du monde ». Pas de quoi changer quoi que ce soit… D’après un responsable de la commune : « Le rôle de la minorité n’est pas de faire des propositions ». Dans ces conditions, quel impact peut-on espérer avoir ?

Quelles pistes d’action pour la suite ?

Certains engagements ont abouti, d’autres pas, il faut maintenant tirer des enseignements de cette riche expérience. Des citoyen·nes d’OLLN ou d’ailleurs pourront alors s’en emparer et, peut-être, créer leur propre liste citoyenne ? Nous communiquerons sur ces thèmes au cours des prochains mois. D’ici-là, faites-nous part via bonjour@kayoux.be de vos réflexions, de vos joies et déceptions… Ce bilan, c’est aussi le vôtre !

Autres pistes, au-delà du niveau communal :

  • avec d’autres mouvements, nous portons une pétition pour inscrire la participation citoyenne au menu du prochain gouvernement fédéral. Pour en savoir
    plus, rendez-vous sur openconstitution.be.
  • Ou, pour porter un projet d’assemblées citoyennes au niveau fédéral, rendez-vous sur agorabelgium.be.

Relire notre tract électoral toute-boîtes de 2018

Tract électoral

Retrouver notre Appel de février 2018

Notre appel